Principes et pratiques de la massothérapie

Les influences positives de la massothérapie aux niveaux physiologiques sont nombreuses. Elles permettent, entre autres, la détente musculaire et nerveuse, elle facilite la circulation sanguine et lymphatique, favorise l’élimination des toxines et stimule les fonctions des organes vitaux. Elle agit comme tonique au niveau musculaire et ligamentaire. On lui accorde aussi une forte dimension psychocorporelle, en délogeant les mémoires émotionnelles  emmagasinées dans les tissus et organes du corps. Ainsi, il n’est pas rare de noter chez une personne soumise au massage le passage à diverses émotions. On parlera  d’énergie vitale, de chakras, de points vitaux et de plusieurs autres principes,  suivant les traditions et courants de pensée.

La massothérapie se pratique généralement avec  les mains, mais également avec les pieds, les coudes et même les genoux, les manœuvres pouvant être appliquées sur tout le corps ou sur une seule partie. On pourra se consacrer surtout à la peau et aux muscles, aller plus en profondeur vers les tendons, les ligaments et les fascias ou encore viser des points spécifiques ou centre énergétiques.

On regroupe habituellement cinq grandes catégories de techniques en massothérapie :

La tradition européenne de masso-kinésithérapie, basée sur les principes d’anatomie et de physiologie occidentaux et la manipulation des tissus mous, dont le massage suédois, constitue la méthode classique.

La tradition moderne nord-américaine, également basée sur les principes d’anatomie et de physiologie occidentaux, mais qui intègre une dimension psychocorporelle aux concepts traditionnels. En font partie le massage californien, le massage Esalen, le massage néo-reichien et le massage neuromusculaire.

Les techniques posturales, visant à remodeler la structure corporelle par une rééducation de la posture et du mouvement, comme l’intégration posturale, le Rolfing, le Trager et le Hellerwork. Bien que partageant certains points communs avec ces techniques, les approches d’éducation somatique, comme la méthode Feldenkrais et la technique Alexander, ne sont pas considérées comme des formes de massothérapie.

Les techniques orientales, basées entre autres sur les principes de la Médecine traditionnelle chinoise, comme le massage Tui na, l’acupression, le shiatsu, la réflexologie et le Jin Shin Do.

Les thérapies énergétiques, inspirées d’anciennes pratiques de guérison utilisant l’imposition des mains, comme le toucher thérapeutique, le Reiki et la polarité.

Source: http://www.rmqmasso.ca/fr/pratique-de-la-massotherapie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s